CapVille L'impression est resérvée aux visiteurs connectés, inscrivez-vous pour bénéficier de cette fonctionnalité.
  • Centre Commercial du Plateau de Haye, Nancy

  • Centre commercial Bois du Quesnoy, Hautmont

  • Centre commercial de l'Europe, Hérouville Saint-Clair

  • Centre commercial Carré Saint-Dominique, Nîmes


Saint-Etienne - Loire (42) - Rhône-Alpes

Zone de Redynamisation Urbaine
Zone Franche Urbaine
Zone de Sécurité Prioritaire
Grand Projet de Ville

Le centre commercial restructuré

Un équipement accueillant 7 locaux commerciaux dont une petite supérette de 474m² (surface de vente de 280 m²).

 

Témoignage

Gaël Perdriau, Maire de Saint-Etienne :

"L'ancien centre commercial n’était plus adapté à l’échelle du quartier. Vieillissant, peu attractif, il connaissait une forte vacance commerciale. Dès le lancement du Grand Projet de Ville, nous avons souhaité créer une nouvelle centralité autour d’un nouveau centre commercial, d’une place publique et d’équipements publics dans le haut du quartier Montreynaud. La Ville s’est chargée de l’acquisition des locaux de l’ancien centre, du transfert des commerçants et de l’aménagement des espaces publics. Epareca a assuré la maîtrise d’ouvrage du nouveau centre et la commercialisation, en concertation avec les partenaires locaux. A l’ouverture, tous les locaux étaient loués mais progressivement, entre 2011 et 2013, 4 commerces ont fermé leurs portes pour des problèmes de gestion et de sécurité. Une commission partenariale a été mise en place. Elle regroupe Epareca, la Préfecture, la Chambre de commerce et d’industrie, la Chambre des Métiers, l’Ordre des Experts comptables et la Ville de Saint-Etienne. Cette commission accompagne les candidats et crée les conditions favorables au démarrage de leur activité. Aujourd’hui, le climat s’est apaisé. La boulangerie a rouvert et des candidats à l’installation se manifestent à nouveau."

Bilan et impacts sur le territoire

Des commerces qui connaissent des situations constrastées voire compliquées en raison de la forte concurrence alentour et de la persistance du sentiment d'insécurité, malgré une dynamique urbaine favorable.

La réouverture d'une supérette a permis la création de 4 emplois.

Points forts de l'opération

Une démolition-reconstruction sur un nouveau site qui participe à la reconstruction d'une centralité de quartier.

Un ensemble commercial moderne à l'architecture attrayante, développé sur un promontoir qui surplombe toute la ville (qualité géographique et visuelle du site).

Un centre ouvert sur son environnement et positionné en bordure des axes de desserte principaux du quartier et à proximité de services publics.

La présence d'un marché forain deux fois par semaine permettant d'animer le site et d'accroître la fréquentation du centre commercial.

La mise en place d'une Commision d'agrément afin d'étudier les candidatures des porteurs de projet.

La présence de la "Maison des Projets" dans le linéaire commercial durant les premières années : relais et présence de la collectivité sur le site.

La supérette rouverte en mai 2015 (ce local était vacant depuis mi-2012) propose une offre généraliste et diversifiée de produits frais, et des services tels que la commande sur internet, la livraison à domicile, le transfert d'argent, un photomaton, une photocopieuse, un relais Poste ou encore des horaires d'ouverture élargis (7j/7, de 8h à 13h et de 15h à 21h). Le gérant de la supérette a reçu le prix national Talents des Cités 2017. Un partenariat a également été signé avec Too Good To Go (une start up qui permet de sauver les invendus bientôt périmés en vendant des colis à prix réduit grâce à une application mobile).

Pistes d'amélioration

Prendre en compte les problèmes d'ambiance et d'insécurité : certains usages ont fortement fragilisé l'activité commerciale jusqu'à entraîner la fermeture de commerces. La mobilisation des partenaires, sur les questions de tranquillité et d'ordre public, est indispensable.

Choisir des matériaux faciles à entretenir : le bardage en verre de type Réglit est régulièrement détérioré.

Disposer d'une "locomotive alimentaire" : les locaux de la supérette sont restés vacants pendant près de 3 ans, fragilisant fortement l'attractivité du centre commercial.

S'assurer de la pérennité des projets dans le temps (mise en place de dispositifs de sélection et d'accompagnement, soutien au démarrage de l'activité, etc.).

Pour plus d'informations

Consultez la fiche opération du site internet d'Epareca

 

Impression bloquée

L'impression est resérvée aux membres connectés.